casse-tête

2013

7,5 × 7,5 × 7 cm

 

papier découpé, longue bande de papier avec inscription au tampon, dans une boîte à bijoux Napoléon III en verre biseauté peint

 

« L’univers est un coffre-fort dont l’humanité cherche le chiffre. »

Roland Barthes, Mythologies

 

« Oui, foncièrement vains tous les hommes qui ont ignoré Dieu, et qui, par les biens visibles, n’ont pas été capables de connaître Celui-qui-est et n’ont pas reconnu l’Artisan en considérant les œuvres.

Mais c’est le feu, le vent, l’air subtil, la voûte étoilée, l’onde impétueuse, ou les flambeaux du ciel, qu’ils ont regardés comme des dieux, maîtres du monde !

Que si, charmés de leur beauté, ils y ont vu des dieux, qu’il apprennent combien leur

Maître est supérieur, car c’est l’Auteur même de la beauté qui les a créés.

Et si leur puissance et leur activité les ont frappés d’admiration, qu’ils en déduisent combien est plus puissant Celui qui les a formés, car la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, contempler leur Auteur.

Ceux-ci toutefois ne méritent qu’un blâme léger ; peut-être en effet ne s’égarent-ils qu’en cherchant Dieu et en le voulant trouver : vivant parmi ses œuvres, ils s’efforcent de les pénétrer, et se laissent prendre aux apparences, tant ce qu’ils voient est
beau !

Eux-mêmes pourtant ne sont point pardonnables : s’ils ont été capables d’acquérir assez de science pour pouvoir scruter l’univers, comment n’en ont-ils pas plus tôt découvert le Maître ! »

La Bible, « Le livre de la sagesse », 13, 1-9