tableaux

Mes premiers « tableaux » sont issus d'un endroit extravagant qui a laissé à tous ceux qui y sont passés des souvenirs indélébiles.

D'un véritable tableau, ils avaient le cadre. Ils étaient déjà en volume, comme Max Ernst par exemple s'est amusé à en faire. On y trouvait une fourchette, une cuillère, des notes de piano, une serrure, de petites boîtes métalliques, des bouteilles, etc.

Puis j'ai entamé une série sur les contes de fée, pour laquelle j'ai fabriqué les cadres, en écho aux paravents que je faisais alors : Raiponce, Les Fées, Barbe-Bleue, Blanche Neige.

Aujourd'hui… c'est aujourd'hui.